[Spécial été] Détente estivale avec Paul Cézanne (5/5)

Tout au long de cette série d’articles sur Paul Cézanne, nous avons découvert ensemble la vie et les œuvres de Cézanne en 4 périodes distinctes : période noire à Paris, période impressionniste avec Camille Pissarro, période mature avec Renoir, et enfin période finale avec son style constructif, la base du cubisme.

Aujourd’hui, on étudiera ses techniques de peinture. Bien entendu, je ne suis loin d’être spécialiste dans ce domaine. Je ne fais que vous présenter ce que j’ai découvert et étudié. S’il manque des explications, ou si vous trouvez des informations erronées, n’hésitez pas à me contacter ou à me laisser un commentaire en bas de cet article. Lire la suite

[Sépcial été] Détente estivale avec Paul Cézanne [4/5]

Période finale 1890 – 1905
Pendant cette période, il se concentre sur des paysages et des natures mortes. Il approfondit son style, qui sera la base de cubisme. Influencé par Cézanne, Picasso et Matisse reconnaissent que « Cézanne est notre père à tous ».

Je pourrai peindre pendant 100 ans, 1000 ans sans m’arrêter, mais je sentirai que je ne connais toujours rien. (I could paint for a hundred years, a thousand years without stopping, and I would still feel as though i knew nothing) – Paul cézanne

Curtain Jug and Fruits (1894)

Curtain, Jug and Fruits (1894)

Mont Sainte Victoire (1897)

Mont Sainte Victoire (1897)

The Bend in the road (1905)

The Bend in the road (1905)

Lire la suite

[Spécial été] Détente estivale avec Paul Cézanne (3/5)

Période Mature (1878–1890)

Cézanne et sa famille quittent Paris pour s’installer à Aix en Provence. Son style de peinture s’éloigne de plus en plus de celui des impressionnistes. Sa vie à Paris ne lui plait pas, avec toujours des moqueries sur ses peintures.

Il s’éloigne ainsi de l’influence de Pissarro, qui s’oriente vers le néo-impressionnisme avec Seurat, qui vise donc une approche plus scientifique pour ses paysages. Cézanne, quant à lui, commence à développer son propre style, qui sera comme une base du cubisme. Ses œuvres de cette époque sont classées comme le post-impressionnisme.

Cézanne -  Baie de Marseille vue de l'Estaque 1885

Cézanne – Baie de Marseille vue de l’Estaque 1885

Lire la suite

[Spécial été] Détente estivale avec Paul Cézanne (2/5)

Note : Cet article fait partie de la série sur Paul Cézanne. Dans l’article précédent, j’ai fait une introduction rapide sur l’artiste et présenté sa période noire au début de sa carrière.

Période Impressionniste (1870 – 1878)
La personne qui fait passer Cézanne de la période noire à la période impressionniste est son professeur Camille Pissarro (1830 – 1903). Il encourage Cézanne à dessiner des paysages en plein air, et sous son influence, Cézanne abandonne petit à petit les couleurs sombres et noires.

La maison du Docteur Gachet (1873)

La maison du Docteur Gachet à Auvers (1873)

Lire la suite

[Spécial été] Détente estivale avec Paul Cézanne [1/5]

Baie de Marseille, vue de l'Estaque (1885) Source:wikipainting.org

Baie de Marseille, vue de l’Estaque (1885) Source:wikipainting.org

C’est l’été et je vous propose une autre manière de vous détendre. Découvrons ensemble Paul Cézanne avec cette série d’articles. C’est un artiste que j’admire, et ses paysages me remplissent de la fraîcheur de la Provence.

En découvrant sa vie, je comprends également ce qui supporte sa passion : la solitude ; et il y mène son combat silencieux et ses recherches perpétuelles pour exprimer sur ses toiles la réelle beauté de la nature. Lire la suite

La nuit européenne des musées – Musée d’Orsay

musee-d-orsay 100_5201-orsay-galleryA l’occasion de l’événement, la nuit européenne des musées, j’ai re-visité le musée d’Orsay. Cet événement a été créé officiellement en 2005 et chaque année, une nuit du printemps – cette année c’était le 18 mai – on peut visiter gratuitement tous les musées qui se trouvent en Europe à partir de 19h30.

Le musée d’Orsay est mon favori à Paris. A l’entrée, il y a toujours une file énorme de gens. Je sais que cela décourage certains visiteurs et les font renoncer. Mais ne vous inquiétez pas. L’entrée est assez fluide, on n’a donc pas besoin d’attendre beaucoup de temps.

En fait, à un moment, je passais devant le musée pendant la semaine, le matin, le midi, et le soir, pour observer les moments les plus calmes, mais ma conclusion est qu’il n’y en a pas. Ce musée est apprécié à ce point là, et je peux vous dire qu’il le mérite. Lire la suite