[Spécial été] Détente estivale avec Paul Cézanne (5/5)

Tout au long de cette série d’articles sur Paul Cézanne, nous avons découvert ensemble la vie et les œuvres de Cézanne en 4 périodes distinctes : période noire à Paris, période impressionniste avec Camille Pissarro, période mature avec Renoir, et enfin période finale avec son style constructif, la base du cubisme.

Aujourd’hui, on étudiera ses techniques de peinture. Bien entendu, je ne suis loin d’être spécialiste dans ce domaine. Je ne fais que vous présenter ce que j’ai découvert et étudié. S’il manque des explications, ou si vous trouvez des informations erronées, n’hésitez pas à me contacter ou à me laisser un commentaire en bas de cet article.

Vers sa période mature, Paul Cézanne commence à douter de l’impressionnisme. Les peintres impressionnistes ont tendance à peindre objectivement en fonction de différents effets transitoires (par exemple, la lumière ou le soleil).

Les post-impressionnistes tels que Cézanne ne voulaient plus s’occuper de l’apparence objective des sujets et de leur changements, par exemple, en fonction de différents moments de la journée. Par contre, ils voulaient y exprimer leur intention, mettre dans leurs œuvres des concepts et des théories.

Cézanne voulait également donner des formes à ses œuvres en les construisant et en les structurant. On dit que son style constructif a contribué à bâtir la base de l’art moderne. En effet ses travaux font le lien entre l’impressionnisme et le cubisme, et Picasso et Matisse déclarent que l’origine de leur travaux vient de Paul Cézanne.

The Bend in the road (1905)

La route tournante (1905). Cette oeuvre classée dans le cubisme a été peinte 1 an avant le décès de Paul Cézanne.

  • Déviation

La déviation est une technique que Paul Cézanne a appliquée fréquemment dans ses paysages ou ses portraits. En inclinant légèrement l’axe vertical, il réussit à créer une composition dynamique et ainsi à capter l’attention des gens qui le regardent.

1890 Man in a room

Homme dans une chambre – Cézanne (1890)  L’homme est exprimé avec une pose inclinée

House and Farm at Jas de Bouffan (1887)

Paul Cézanne –  Maison et ferme du Jas de Bouffan (1887)

  • Points de vue multiples

Habituellement un tableau est dessiné à partir d’un seul point de vue. Cependant avec cette méthode, on trouve différents points de vue dans le même tableau.

L’origine de cette technique peut se trouver chez Léonard De Vinci avec sa célèbre œuvre La Vierge, L’enfant Jésus et Sainte Anne.

447px-La_Vierge,_l'Enfant_Jésus_et_sainte_Anne,_by_Leonardo_da_Vinci,_from_C2RMF_explique

Léonard De Vinci – La Vierge, l’enfant Jésus, et Sainte Anne. Les trois personnages et le paysage derrière ont chacun un point de vue différent

Cette technique est également souvent pratiquée par Paul Cézanne.

1900 Men with crossed arms

Paul Cézanne (1900) : L’homme a été peint de deux point de vue différents

Plus tard, influencé par Cézanne, Picasso produira également des œuvres dont le point de vue est multiple. L’œuvre ci-dessous est le portrait de Dora Maar de Picasso. Le visage gauche, le droit et l’œil droit ont chacun été peint à partir d’un point de vue différent.

1937 Portrait of Dora Maar modifie

Picasso –  Portrait de Dora Maar (1937)  Divisé en trois, le visage de la femme a été peint de trois points de vue différents.

Dès 1870 Cézanne commence à peindre des baigneurs avec différentes compositions des corps. Son intérêt était d’exprimer l’harmonie des corps avec le paysage via des formes, des structures solides et des corps de couleur terre.

Dans la troisième partie de cette série, je vous ai présenté sa période mature où il traversait une période de doute sur l’impressionnisme avec son ami Renoir. Chacun des deux publie la même année sa version des Baigneuses, ce qui est finalement la réponse de chacun à leur doutes et à leur orientation ultérieure. Renoir s’approche plutôt du classicisme tandis que Paul Cézanne commence à développer son style constructif, qui inspirera fortement Picasso et Matisse plus tard.

Paul Cézanne - Cinq Baigneuses (1887)

Paul Cézanne – Cinq Baigneuses (1887)

Pierre-Auguste Renoir - Les Grandes Baigneuses

Pierre-Auguste Renoir – Les Grandes Baigneuses (1887)

En peignant beaucoup de natures mortes tout au long de sa vie, spécialement des fruits, des pommes en nombre variable, il faisait sa recherche sur l’agencement des objets ainsi que sur le traitement de l’espace et du volume. Il y applique sa technique de points de vue multiples, ainsi que différentes compositions dynamiques.

세잔느가 그린 과일 정물화들

Différentes natures mortes peintes par Paul Cézanne tout au long de sa vie

  • Conclusion

La série de Paul Cézanne se termine avec ce dernier article sur ses techniques de peinture. C’est un artiste à qui je veux ressembler : sa passion, sa solitude, et son côté révolutionnaire m’inspirent.

En effet le manque de reconnaissance et des moqueries des gens ne l’ont pas empêché de continuer à peindre jusqu’au dernier moment de sa vie. Cependant, c’est aussi un point qui dérangeait Cézanne, et c’est pourquoi il quitte finalement Paris et s’installe à Aix en Provence pour s’isoler. Il devient ainsi à l’aise dans son monde de silence et développe son propre style né entièrement de son intérieur, qu’on ne trouve pas ailleurs, ce qui fait de Paul Cézanne un artiste créateur respecté.

Il ne laisse pas tomber les points dont les gens de l’époque se moquaient, mais il les développe pour avoir son propre style et le faire évoluer tout au long de sa vie. Aujourd’hui, comme le disent Picasso et Matisse, il est bien leur père et leur origine, mais plus globalement on peut dire qu’il est le père de l’art moderne qui a relié l’impressionnisme et le cubisme.

Merci sincèrement pour votre intérêt tout au long de cette série.

Solip