La nuit européenne des musées – Musée d’Orsay

musee-d-orsay 100_5201-orsay-galleryA l’occasion de l’événement, la nuit européenne des musées, j’ai re-visité le musée d’Orsay. Cet événement a été créé officiellement en 2005 et chaque année, une nuit du printemps – cette année c’était le 18 mai – on peut visiter gratuitement tous les musées qui se trouvent en Europe à partir de 19h30.

Le musée d’Orsay est mon favori à Paris. A l’entrée, il y a toujours une file énorme de gens. Je sais que cela décourage certains visiteurs et les font renoncer. Mais ne vous inquiétez pas. L’entrée est assez fluide, on n’a donc pas besoin d’attendre beaucoup de temps.

En fait, à un moment, je passais devant le musée pendant la semaine, le matin, le midi, et le soir, pour observer les moments les plus calmes, mais ma conclusion est qu’il n’y en a pas. Ce musée est apprécié à ce point là, et je peux vous dire qu’il le mérite.

Avant, je n’aimais pas vraiment visiter des musées. Même si j’habite à Paris depuis plusieurs années, je ne m’y suis intéressé que récemment. Je pensais qu’il fallait pas mal de temps, que je n’avais pas, pour bien voir des œuvres. De plus, ça m’a toujours dérangé de ne pas savoir ce qu’il faut penser devant des tableaux.

Quand j’y suis allée pour la première fois, j’ai fait un tour rapide avec l’intention de jeter un coup d’oeil. La deuxième fois, j’ai commencé à regarder les œuvres connues. Plus tard j’ai commencé à regarder œuvre par œuvre, et aujourd’hui je lis enfin les explications, de loin mais aussi de près. La raison pour laquelle j’y retourne souvent est simplement que cela me fait plaisir de retrouver ce que j’ai déjà vu avant. De loin et de près, on sent différentes impressions.

Même aujourd’hui, je ne sais toujours pas ce qu’il faut vraiment penser devant des tableaux, mais j’ai aussi appris que cela dépend des gens. Certains voient l’aspect technique, d’autres l’histoire derrière l’œuvre etc. Moi, devant ces tableaux, je suis impressionnée par leur profondeur et grandeur. J’oublie tous les sentiments quotidiens qui me préoccupaient. Ces œuvres témoignent de l’histoire passée en traçant son évolution, et les artistes y ont mis toute leur âme.

Le musée d’Orsay est particulièrement connu pour ses expositions des œuvres impressionnistes et post-impressionnistes, et vous pouvez imaginer qu’il y a toujours beaucoup de monde pour venir les voir.

Les œuvres de Renoir sont joyeuses et me rendent heureuses. Cela me fait supposer que cet artiste était quelqu’un de positif 😉 Et Degas… qui aimait le ballet et le concert d’orchestre. Son exposition de dessins nus de l’année dernière était fantastique !

Monet Poppies 1873

Je me demande si Monet n’était pas un génie, ou bien il a dû avoir une baguette magique. Ses paysages dessinés de la lumière sont tellement beaux, tout simplement il est impossible d’expliquer leur beauté en mots. Même le brouillard du matin de Sisley est lyrique et romantique.

Sisley Le brouillard, Voisins 1874

Les œuvres de Cézanne se trouvent avec ceux des impressionnistes, mais en réalité je pense que ses œuvres peuvent être classées ailleurs. Déjà à l’époque, il était largement en avance par rapport aux impressionnistes du point de vue de la conception et la technique. Dans ses œuvres, on commence à voir les éléments qu’on trouve chez Picasso.

Et Van Gogh… En réalité, au musée d’Orsay, il n’y en a pas tant, mais son portrait avec ses yeux pensifs, un paysage de sud France, une nuit étoilée sur le Rhône sont suffisants pour le rencontrer et le ressentir.

Seurat Circus 1890

Composées de milliers de petits points, les œuvres de Seurat dépassent l’aspect subjectif des impressionnistes, prennent une approche scientifique et expriment la précision des objets.

Moi qui ne connais pas grand-chose en peinture, je me pose une grande question chaque fois que je sors d’un musée : Dans le monde, depuis l’histoire, il y a énormément de peintres. Parmi eux, certaines œuvres sont retenues et les autres non. Quels critères sont à l’origine de ces choix?

Quand j’ai fini mon tour, c’était vers minuit. Au lieu d’avoir mal au pied, j’étais juste heureuse. J’y retournerai bientôt pour revoir ces artistes.