[Journal Musical] 24/11/13 Se lier et Vivre comme une île

250px-LittleprinceAprès quelques jours de « vagabondage », j’ai enfin retrouvé ma sérénité et j’ai réussi à me remettre à enregistrer mes morceaux. Cette semaine j’ai enregistré 5 morceaux avec pas mal de concentration. En fait l’enregistrement lui-même n’a pas pris tant de temps. Très franchement j’ai passé plus de temps à me battre contre moi, déconnectée de ce projet.

Ces jours ci j’avais beaucoup de rencontres et d’événements. J’ai du coup un peu quitté mon bureau, mon piano et ce projet de nouvel album. Le retour a été difficile, même s’il suffisait simplement de me remettre dans le projet. Mais non, mon corps le refusait à tous les coups.

Résister n’est pas utile dans ce cas. C’est embêtant, mais j’ai accepté la situation. Et voilà, mon corps s’est senti compris et devenu tout content, et depuis quelques jours je repars de bonne humeur !

Le résultat est qu’il me reste 4 morceaux à enregistrer. Bien sûr, mes 5 morceaux enregistrés ne sont pas finis-finis ! Il faudra les rejouer et enregistrer encore et choisir le meilleur enregistrement pour chaque morceau.

La préparation de mon album continue tranquillement.

Sinon, pendant ma période de « vagabondage », j’étais un peu avec St Exupéry. Je l’ai rencontré à travers son livre « Terre des hommes ». J’ai écrit une nouvelle pensée autour de l’auteur et du livre, à lire demain.

A travers ce livre, mais aussi grâce aux nombreux événements et rencontres auxquels j’ai participé, j’ai compris que « sans hommes » on ne peut aller loin. « Se débrouiller seul » n’est qu’une partie du jeu. Je rencontre de plus en plus de monde et je vois de plus en plus clairement des opportunités qui se présentent. Les hommes doivent se lier pour identifier leur rôle, (voire leur raison d’être) et pour créer de la richesse.

« Quand nous prendrons conscience de notre rôle, même le plus effacé, alors seulement nous serons heureux. Alors seulement nous pourrons vivre en paix et mourir en paix, car ce qui donne un sens à la vie donne un sens à la mort. » – St Exupéry

Pourtant je n’abandonne pas mon idée de « je suis une île », ou encore « vivre comme une île ». Il faudra par contre l’améliorer. Cette île ne signifie pas seulement mon endroit d’isolement, mais cette idée représente globalement la nécessité de quitter le monde pour prendre du recul, et ne pas tout juger au premier degré.

Garder mon identité pour que je ne me perde pas dans un monde complexe, rendre riche cette île pour qu’elle devienne un endroit recherché par beaucoup de gens, mettre autant de ponts vers d’autres personnes pour qu’on se lie et que j’aie mon rôle et ma responsabilité dans ce monde… C’est ce que je vais améliorer à partir de maintenant.

Avant de conclure ce journal, j’ai envie de partager avec vous un poème coréen écrit par Kim, Chun-su, célèbre poète Coréen un peu du genre de St Exupéry 🙂

Note : Je détaillerai ce poème dans ma prochaine pensée sur « Le petit prince » de St Exupéry, ce poème ira bien avec ce conte pour adultes.

Fleur ……….Kim, Chun-su, traduit par Solip OH

Avant que j’appelle son nom,
Il n’était qu’un simple geste.
Quand j’ai appelé son nom,
il m’est venu et est devenu une fleur.

Appelle moi par mon nom,
celui qui va avec ma couleur et mon parfum,
pour que j’aille vers toi
et devienne ta fleur.

On souhaite tous devenir quelque chose.
Toi pour moi, moi pour toi,
on souhaite devenir un sens inoublié.