Comment créer une œuvre musicale de manière efficace ? (2/4)

1. Comment recevoir des inspirations de manière efficace ?

Piano keyboardRésumé : Dans cette série d’articles, je décris comment être efficace dans des activités de création, en prenant comme exemple mon activité de composition musicale. Mon processus de composition est composé en général de trois étapes. Pour chaque étape de création, je vous propose différentes astuces utiles.
Dans cet article, je décris les astuces que j’utilise pour la première étape de ma création d’une nouvelle œuvre : recevoir des inspirations. Bien que ces astuces concernent la création musicale, elles peuvent aussi être appliqués dans d’autres domaines.

Parfois je passe beaucoup de temps devant mon piano pour trouver une nouvelle mélodie. J’essaie et j’essaie mais je n’y arrive pas. Comment je surmonte ce cap et passe à la suite ? Voici mes trois astuces.

a. Les choses sont abondantes
La première astuce consiste à comprendre et réaliser que tout est abondant : les idées, les mélodies, les inspirations.

Après avoir fini un morceau, il y a parfois un intervalle de temps avant de composer un nouveau. Si ce temps devient trop long, on a tendance à se demander si on arrivera toujours à composer dans l’avenir. C’est une période de doute. Dans ce cas, je commence à me mettre dans l’idée que les mélodies, les idées, et les inspirations sont en fait abondantes. En pensant cela, j’obtiens l’impression que ma capacité de création est illimitée. Ainsi une image positive et constructive s’installe en moi.

Forêt MeudonConseil de Solip
Pourquoi ne pas imaginer ou regarder des images qui vous rappellent de l’abondance ?
Pour cela, une photo d’un paysage magnifique ou qui montre la beauté de la nature peut être utile. La nature est aussi un symbole d’abondance, et n’est pas réservée seulement à certaines personnes mais disponible pour tout le monde, par exemple, en s’y promenant.

En cas de compétition, cette idée d’abondance peut aussi être utile pour gérer notre stress. Avoir une mentalité de compétition aide à être performant jusqu’à certain niveau, mais au-delà, cela peut restreindre notre créativité, et nos performances peuvent baisser si on vit dans une compétition rude quotidienne. Quand je vois mon entourage stressé, j’essaye de lui donner cette idée que le but n’est pas d’obtenir une part de pizza en faisant concurrence avec les autres, mais de créer sa propre et belle pizza

b. Oser changer d’idées
La deuxième astuce est d’oser changer d’idées quand on sent la pression d’une tâche. Quand on n’arrive pas à produire, on devient angoissé, mais le pire est qu’on décide de rester coincé en espérant que dans un instant qu’on va arriver à produire quelque chose. Pourtant plus on reste coincé, moins on devient efficace, c’est un cercle vicieux.
Dans ce cas, il faut oser changer d’idées ou d’activités. Il y a plusieurs manières pour changer d’idées. On peut écouter des musiques qu’on aime, faire une pause, faire une autre activité ou discuter. Oui, ce sont des choses faciles, mais parfois on n’arrive pas à les faire, parce qu’on est trop sérieux ou concentré.

Conseils de Solip
Faire une promenade et prendre une douche : voici mes deux astuces. J’ai tendance à ne pas lâcher ce qui me coince, et ces deux activités me permettent de penser à autre chose tout en étant légèrement connecté à ma tâche. Parfois j’arrive à obtenir des belles idées en voyant ma tâche sous un autre angle avec ces deux habitudes. (crédit photo : @tome213, stock.xchng)

c. Favoriser différentes expériences
La troisième astuce consiste à favoriser différentes expériences. Dans mon cas, des rencontres, des histoires, peuvent devenir des sources d’inspiration. Cela peut être en rencontrant de nouvelles personnes, en discutant avec les autres, mais aussi en mode solitaire, quand je rencontre le vécu des autres dans des livres ou des interviews. Par exemple, récemment, j’ai lu l’interview d’un acteur connu qui se rappelait de son premier amour. Sa façon de décrire son premier amour m’a tellement touché que ça m’a donné l’idée d’écrire un morceau d’amour de ce type. Vous l’écouterez sans doute bientôt dans mon jukebox :). Voici ce qu’il a dit :
« La fille était fraîche comme une fleur »
« Un jour on s’est disputé, elle m’avait vraiment déçue. Tout était pardonnable avec elle. J’ai crié mais quand j’ai vu son visage rempli de peur et de tristesse, je l’ai trouvé tellement et toujours jolie et adorable, je n’ai pas pu continuer.»
« C’était un amour comme une religion »
« Quand elle m’a annoncé vouloir me quitter, j’avais une douleur que je n’avais jamais senti dans ma vie. Je me suis dit que je vais mourir et le monde est fini »

The little princeConseils de Solip
Beaucoup de créateurs et artistes nous ont laissé des œuvres magnifiques après des voyages. Voltaire nous a laissé Candide après avoir voyagé dans plusieurs pays de l’Europe, et Saint Exupéry était pilote quand il a écrit Le Petit Prince. Dans son album sorti en 2011, Steve Barakatt nous présente des morceaux inspirés de différents endroits du monde. Les exemples sont illimités.
Dans un lieu de voyage, on voit différents paysages, et rencontre différentes personnes. Cela peut nous donner des inspirations nouvelles.

Voilà les trois astuces que j’utilise quotidiennement pour rester efficace dans mes activités de création sans être prisonnière de la pression. Dans les articles qui suivent, je présenterai mes astuces pour être efficaces dans la création des mélodies et la finition du morceau.

Cet article participe à l’édition Mars 2013 de l’événement « A la croisée des blogs« . Cette édition a été organisée par Projetchangerdevie.