Bizarre très bizarre

Je trouve ce morceau amusant. Dans mon nouvel album « Paris », j’ai quelques morceaux comme celui-ci dont j’ai essayé de changer l’ambiance ou le style, comme « Azur de Paris », « Au pays des merveilles », ou encore « Oh Monsieur ». Je ne sais pas s’ils sonneront bien chez vous, mais je ne m’inquiète pas trop, car pour le reste, j’ai gardé mon style habituel.

‘Bizarre’, c’est un mot que ma fille de 3 ans et demi utilise très souvent en ce moment. Elle est curieuse de tout et découvre le monde en mode gourmand. Plein de choses bizarres l’intriguent chaque jour. Aujourd’hui c’était un chien dans une poussette, alors que pendant la coupe du monde elle se demandait pourquoi tant de drapeaux ont été accrochés et pourquoi le train klaxonnait bizarrement le soir.

La plupart du temps, ses interrogations concernent des sujets très évidents pour nous, adultes. Par exemple, « Pourquoi la queue du maquereau ou la tête des crevettes est comme ça ? C’est bizarre » « Pourquoi les crottes du chien sont dans la rue ? C’est bizarre » « Pourquoi il pleut ? » « Pourquoi on dit ‘Aieeee’ quand on se fait mal ? C’est rigolo ! »

Cependant ce n’est pas toujours du gâteau de répondre à ses questions. Cela me fait réfléchir, mais aussi me fait réaliser combien ce type de chose passait inaperçu pour moi. Je me rends compte également que je me posais beaucoup de questions comme elle en arrivant en France. Après 18 ans de vie en Corée, beaucoup de choses francaises m’ont paru inhabituelles, étranges et bizarres. La langue, la culture, les habitudes, les formes de politesse… ça concernait tous les domaines. « Pourquoi le cimetière n’est pas ‘la’ mais ’le’ ? » « Pourquoi il faut attendre si longtemps alors que j’ai pris un rendez-vous? » « Comment les rayons de yaourts et de fromage peuvent être aussi énormes dans ce pays ? » il m’a fallu un bon moment pour m’y habituer et comprendre à peu près le sens de ces choses. En apprenant tout cela, j’ai beaucoup ri, mais aussi beaucoup râlé. Il y a des choses qui m’ont rendue heureuse, émue mais aussi qui m’ont fait sortir des larmes. La curiosité et la découverte m’ont fait grandir.

Ce morceau-là je l’ai composé en pensant à ma première période à Paris, et j’y ai rajouté les sentiments de curiosité et d’étrangeté que je ressentais à l’époque. Après 13 ans de vie ici, je découvre toujours le pays. J’hésite toujours entre ‘le’ et ‘la’ quand je rencontre des mots peu communs. Je me demande encore comment on peut passer autant de temps à table.

En jouant la vidéo, vous allez découvrir un extrait de 2min 40 de ce morceau. La version originale fait 3min 46, mais je l’ai raccourcie un peu. Si vous entendez un bruit au milieu, c’est a cause de ca. J’ai fait défiler quelques images, mais vous allez remarquer que ces images n’ont pas vraiment de rapport entre elles. Oui, c’est bizarre, très bizarre.

Bonne écoute et bon été.

2 réflexions au sujet de « Bizarre très bizarre »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *