3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien

Mi 2012, j’ai pris une décision importante. J’ai tourné une page de ma vie. Je me suis transformée en artiste, plus exactement en compositeur pianiste. Aucun rapport avec ce que je faisais avant. Cependant en créant des musiques, je poursuis quotidiennement ma passion et je retrouve ainsi une paix intérieure.

Après cette « décision-conversion » , mon style de vie a également changé. Pour la première fois, j’ai commencé à m’intéresser aux livres sur la philosophie et la psychologie. Le but initial était simple : mieux me connaître. (Comme quoi, on vit avec soi tous les jours, mais cela ne veut pas dire qu’on se connaît bien intérieurement). Cependant je suis en train de découvrir des choses au-delà de moi même: Cela m’a permis de redéfinir la valeur de ma vie autour de la créativité, voir une vie heureuse au-delà de la possession physique, et de comprendre l’importance de s’aimer soi même tel qu’on est.

Parmi ces nombreuses leçons que j’ai apprises en lisant, il y a bien l’importance de se détendre. La créativité nécessite qu’on soit dans un état détendu. Quand on reste tendu, cela empêche les nouvelles idées de rentrer. La tension contribue à la concentration jusqu’au certain niveau, c’est sûr, mais il faut savoir équilibrer ces deux états bien différents.

Sans chercher à m’appuyer sur des théories scientifiques, voici trois méthodes que je trouve très utiles pour me détendre et rester zen, et qui marchent !

1. Il s’agit de me vider la tête des distractions négatives qui me préoccupent. Cela permet de fluidifier mes idées et de me rendre plus disponible, en laissant partir mes inquiétudes et en me mettant dans un état où les nouvelles idées peuvent m’atteindre librement.

C’est bien le but de faire de la méditation, n’est ce pas ? Cependant malgré son effet bénéfique, je sais qu’il y a des gens qui n’arrivent pas à s’y mettre, parce que c’est tout simplement gênant, pas naturel ou encore par manque de temps.

Si on considère la détente comme l’arrivée à un état de calme et de bonheur, une autre très bonne alternative que je propose sera de se concentrer sur sa passion. Cela peut être jouer du piano, faire du jardinage, bricoler, tricoter, faire de la lecture… Cela doit être une activité qui fait oublier le reste. Personnellement, j’attaque de nouveaux morceaux de piano que je n’ai jamais joué. C’est un défi sans stress qui m’amuse et qui me rend heureuse, il me permet d’oublier tout le reste et de me consacrer à 100% à ma passion.

2. Une promenade ou une pause à l’extérieur est aussi une bonne méthode pour rester zen. Cet exercice est surtout utile quand on veut passer à une autre tache ou se changer les idées, après une longue période de concentration.

Lorsque j’ai envie de me changer les idées, je me promène au bord de la Seine, ou dans le parc arboré, qui se situent près de chez moi. Tout ce que j’y entends ou vois est une source d’inspirations nouvelles, que je n’aurais pas pu obtenir en restant isolée chez moi: Les enfants qui courent et qui rient me transmettent plein d’entrain, et la rivière qui coule me fait ressentir pleinement que la nature est vivante. Goûter les odeurs de la nature, à coté des arbres verts et des fleurs de saison, me donne une autre sensation du goût de la vie.  

En fait, cette habitude de promenade me vient d’il y a longtemps. J’ai passé les 20 premières années de ma vie en Corée du Sud, qui est un pays assez montagneux. Presque chaque village (lotissement) est entouré de collines, ou même de petites montagnes. Celle qui est à côté de chez moi a une taille parfaite pour une sympathique balade d’environ 1h-1h30. Je commençais souvent chaque nouvelle journée en me baladant dans cette montagne. Celui qui aime bien la montagne comprendra ce que je dis; on dirait qu’on fait toujours la même balade puisqu’on prend toujours le même chemin pour y monter et descendre, mais en fait pas du tout! Déjà, à chaque saison, les montagnes s’habillent différemment; de plus, sur chaque chemin on remarque toujours de nouveaux détails naturels qu’on n’avait pas remarqué avant. Pour cela il faut évidemment s’intéresser au trajet lui même, et pas seulement sur la destination. La montagne m’a donné plein d’énergie vitale mais aussi m’a permis de commencer la journée avec un esprit positif, car cela présente aussi un accomplissement positif dès le début de la journée.

Derrière chez moi, en Corée du Sud (source: Blog naver d’Eonjap )

3.  Sur le plan physique, être zen au quotidien consiste pour moi à enlever les tensions de mon corps.

Je pratique chez moi le « Kouksundo » (Taichi coréen) deux fois par semaine, le matin. Le Kouksundo, apparu il y a 9700 ans, est une pratique d’entraînement traditionnelle coréenne qui allie le corps et l’esprit. Cet art a pour objectif l’optimisation de l’énergie vitale et de la circulation sanguine pour être plus en phase avec la nature. En allant au delà du Taichi, le Kouksundo est non seulement un art martial (donc dynamique) mais aussi un entrainement statique, alternant la respiration abdominale, les mouvements lents, et la méditation. (la vidéo de démonstration se situe tout en bas de la page)

Le Kouksundo permet de purifier le corps et d’avoir un esprit plus clair.

Cet entrainement me permet effectivement d’enlever tous les stress quotidiens de mon corps, mais aussi de mon esprit. C’est une des coutumes que j’ai ramenées avec moi en France pour commencer une nouvelle journée calmement, mais pleine d’énergie positive. Les jours où j’oublie, ou bien je n’ai pas le temps de faire ces exercices, je le sens dans tout mon corps, qui semble plus lourd, moins souple, et cela me donne un état d’esprit moins propice à la créativité.

Je ne me contente pas de faire uniquement cet entrainement, plutôt solitaire car ce sport n’est pas du tout connu ici, mais je fais également du Taichi dans un groupe de la MJC de ma ville. Les deux sports ont pas mal de points en commun, et ce que j’apprécie d’une séance collective, c’est son aspect social, l’apprentissage partagé, mais aussi les explications intéressantes sur les liens avec les arts martiaux, que seul un prof peut nous donner!

Conclusion
Voila donc mon expérience des habitudes qui me permettent de rester zen, inspirées de ma culture coréenne. C’est dans cet environnement et avec ces habitudes que je crée des musiques calmes et douces sur mon site InspiredMelodies. Je ne prétends pas dire que le positivisme et l’état zen sont les seuls ingrédients de mes musiques. Et je ne nierai pas non plus que parfois le chagrin, la colère, ou encore la mélancolie m’envahissent et deviennent aussi pour moi des sources d’inspiration. J’ « accepte » aussi ces sentiments qui sont en moi au lieu de me forcer systématiquement à les chasser, et j’essaie d’avoir plus de sagesse pour les laisser passer naturellement comme l’eau qui coule. C’est une manière de vivre sereinement ma vie en respectant ma personnalité.

Je me doute bien que ce n’est pas applicable à tout le monde mais j’espère que j’aurais pu vous donner quelques idées auxquelles vous n’auriez pas pensé autrement. Rester zen est quelque chose de très important pour moi, car cela influe directement sur ma créativité, et sur mon bonheur quotidien.

Cet article participe à l’évènement Interblogueurs proposé par le Blog Habitudes Zen. Si cet article vous a plu ou s’il vous a apporté des conseils utiles, n’hésitez pas à voter ici.
Annexe
Dans cette vidéo de démonstration en Anglais, on montre des mouvements de Kouksundo qui aident à réduire le stress et les insomnies.